Lectures

Chronique : Les Stagiaires – Samantha Bailly

J’ai enfin fini de lire les Stagiaires. Je l’avais commencé l’année dernière et puis sans raison je l’ai lâché. Parfois, il y a des moments pour des livres. Celui de ce livre c’était cet été ! Allez je vous en dis plus.

1. L’histoire

On suit le parcours de 2 jeunes que pratiquement tout oppose. Opéhlie rame avec ses économies, Arthur fait partie d’une famille riche. Il est arrogant et sûr de lui, elle se remet beaucoup en question. Elle sait où elle veut aller, il est complètement paumé. Bref, deux jeunes qui font un stage dans la même entreprise d’édition de mangas. On va suivre leurs aventures, leurs rencontres et les surprises que leur réserve le monde du travail parisien. 6 mois qui pourraient bien changer radicalement leurs perceptions…ou pas !

2. Mon avis

J’ai dévoré ce livre. Si vous avez été stagiaire à Paris (en province je ne peux pas trop comparer mais j’imagine que ce n’est pas loin), vous allez pour sûr vous retrouver dans les personnages de ce livre. Dans mon cas, j’ai eu l’impression de me voir en Ophélie. Revivre des moments de solitude, des fous rires, des instants de complicité avec les autres stagiaires. Elle a vraiment su nous plonger dans cet univers de solidarité entre stagiaires d’une même entreprise et pour cela : chapeau ! Si j’ai trouvé par moments que les personnages secondaires auraient pu être plus exploités (j’avoue avoir adoré XX et aurais aimé en savoir plus sur elle) et que le personnage d’Arthur tombait parfois un tout petit peu dans la caricature du gosse de riche; je pense tout de même que la plume de Samantha Bailly fera voyager dans le temps plus d’un d’entre nous. Une fois encore, comme ce fut le cas dans Ce qui nous lie, je trouve ses personnages féminins plus touchants et ayant un panel d’émotions plus large que les masculins. Je ne sais pas si c’est voulu mais c’est un sentiment que je retrouve sincèrement. Je les ai trouvé plus justes, peut être aussi parce que je suis une femme et que je les comprends moi même mieux ^^
J’ai adoré les rituels et expressions de cette entreprise, les incompréhensions et pensées d’Ophélie face à ces derniers et me suis vraiment retrouvée dans son personnage. Quand j’ai fait mon premier stage parisien, j’avais l’impression d’être tout le temps à côté de la plaque et ma manager n’était pas une crème. De fait, je pense que ce roman nous touche avant tout parce qu’il est vrai. L’auteure réussit vraiment à retranscrire de façon claire et puissante les doutes, les peurs et les émotions des stagiaires. Certainement pour l’avoir vécu elle même. Ce n’est pas du tout surfait ou dans le dramatique mais plutôt décrit comme un rite de passage que nous devons tous passer. Certains restent, d’autres part, certains comprennent qu’elle est leur vocation, d’autres sont toujours paumés. Il y a des managers sympas que tout le monde jalouse, et ceux que personne ne souhaite avoir. Les mensonges des RH, les commentaires entendus derrière les portes, les soirées entre esclaves. On retrouve tout ce qui a rythmé nos mois de stagiaires et c’est avec une nostalgie à tendance malsaine qu’on s’y replonge avec plasir.
Si j’avais un regret c’est celui que l’auteure ne parle pas assez des enjeux professionnels dans le livre, on est vraiment centré sur les relations (ce qui était très certainement un parti pris). On ressent vraiment l’envie d’Ophélie de réussir son stage, pour autant on voit assez peu ce qu’elle fait ou les sacrifices que cela lui demande. Sans pour autant mettre toute l’emphase sur cet aspect, je pense qu’il aurait pu être un peu plus présent.
Ce sont vraiment des points de détails car croyez moi c’est un livre qui est superbe.
J’avais vraiment une énorme panne de lecture, je commençais et reposais des livres depuis des mois et ce livre a vraiment réussi le pari audacieux de m’en sortir. J’ai ri, j’ai mangé des chapitres jusqu’à pas d’heures. J’ai retrouvé ma soif de lecture et de mots grâce à ceux de Samantha Bailly et pour cela, je la remercie.
Evidemment, dans la foulée, j’ai acheté A durée déterminée, puisque Les Stagiaires est le premier livre d’une trilogie et il est certain que je vais m’empresser de le commencer. Je reviendrais donc très vite vous en parler.

Et vous ? Avez vous lu Les Stagiaires ? Ça vous a rappelé des souvenirs ? De quel personnage vous êtes vous senti le plus proche ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *